Répandez l'amour du partage
Michel De Robert De Lafregeyre
Michel De Robert De Lafregeyre

Michel De Robert De Lafregeyre – Une histoire étonnante véhiculée à travers le cinéma. Cela existait. Comme secoué par ce souvenir, il s’effondre contre la clôture et se couvre le visage avec ses mains. Il y a exactement soixante-quinze ans, c’est ici que tout a commencé. Le signe a disparu, mais il essaie toujours de le retrouver.

Il entre et repère immédiatement les tuiles d’entrée rouges ; il se dirige ensuite vers la baie vitrée, où il aperçoit les dortoirs qui se cachent. Michel de Robert de Lafregeyre, 78 ans, se caractérise par sa silhouette élancée, son apparence soignée et ses mains longues et soyeuses.

Aucune preuve n’indique la possibilité que lui et son frère Patrice aient eu une enfance idyllique dans les bois, comme le montre le prochain film d’Olivier Casas “Frères” (avec Yvan Attal et Mathieu Kassovitz dans les rôles respectifs de “Mic” et “Pat”), qui ouvre ce mercredi. Dans Frères, on raconte “l’histoire vraie” d’une mère qui confie ses deux jeunes garçons de cinq et sept ans dans une colonie de vacances près de La Rochelle, à l’été 1948.

Le journaliste parisien du quotidien Combat n’a pas réussi à se présenter pour les récupérer à la fin de leur séjour. Michel a expliqué la suite lors d’un entretien en avant-première avec l’AFP. Lorsque les enfants retrouvent le corps du propriétaire de la colonie, qui s’est suicidé, ils décident de partir après neuf mois là-bas.

“Garçon, nous devons sortir d’ici”, s’exclame Pat en me tirant par le col. Ils se cachèrent dans une cabane à Châtelaillon-Plage pendant sept ans, durant lesquels ils jouirent d’une extrême liberté, pour manger des baies, du poisson et des lièvres. Parce que nous y étions obligés, notre adaptation a été ultra-rapide.

Pour rester en vie, nous avions besoin de manger. Le chasseur Patrice est parti et j’ai transpercé le lapin. Nous n’aurions pas pu survivre sans le soutien de chacun. De plus, les deux enfants pouvaient compter sur le camping des Voyageurs adjacent et sur l’infirmière de la base militaire locale.

Michel De Robert De Lafregeyre

“Personne n’essayait de nous trouver”

Il reste peu d’éclairs des années précédant la forêt, selon Michel. L’appartement en ville, le nez verruqueux de la femme de ménage et les petites voitures Dinky Toy. “Notre mère, femme libre et indépendante, n’est pas faite pour avoir des enfants”, telles sont les paroles prononcées par cet ancien architecte.

Les pères des deux frères n’avaient aucun lien de parenté car ils ont été conçus hors mariage. Même la préfecture n’a pas été informée de leur disparition. Rappelant le générique du film, il est mentionné que 340 000 enfants en Europe ont été séparés de leur foyer après la Seconde Guerre mondiale. En même temps qu’il était mon frère, ma mère et mon père, Patrice était aussi l’aîné. La cellule familiale, c’était lui.

Bien que le cadet se souvienne d’avoir eu froid, il garantit qu’ils n’ont jamais été vraiment malades lorsqu’ils étaient protégés par les arbres. Patrice est né avec un certain nombre de problèmes de santé qui se sont manifestés par l’infertilité à mesure qu’il vieillissait, notamment la malnutrition. Il s’est suicidé en 1993, alors qu’il avait 48 ans.

Alors que Michel affirme avoir consulté un médecin deux ou trois fois dans sa vie, il ne l’a pratiquement pas fait. Nous avons pris soin de nous pendant que nous étions blessés. On regarde son sosie, Yvan Attal, soigner tout seul une grave blessure. Le lien entre frères est le point fort du film. Le septuagénaire conclut que la vie en forêt n’a pas d’importance.

Séparation

Leur mère est venue chercher les frères en 1956 après que leur grand-mère les ait reconnus dans la région où ils travaillaient comme ostréiculteurs. Deux tuteurs basés à Paris ont pour mission de préparer les enfants à l’école à leur retour. “Une année d’enfer” avant d’envoyer l’un dans un lycée à Paris et l’autre dans un internat du Nord-Pas-de-Calais.

Même s’ils se réunissent cet été pour passer à l’action, la séparation sera encore dure. Patrice, qui dirigeait une clinique en Alsace, est décédé, même s’ils entretenaient jusque-là des contacts étroits. Michel n’a rien raconté à ses proches jusqu’à sa disparition : “C’est une histoire qui nous appartenait à tous les deux”.

Olivier Casas était taJe suis surpris quand il l’a vu sculpter un morceau de bois dans le style d’un Indien Cherokee, il y a neuf ans, lors d’un week-end avec des amis. Il en a parlé à Casas. Au fil des années, le scénario a aboutilors de son enquête, le cinéaste découvre l’acte de décès de l’homme à Châtelaillon ; c’est sa pendaison qui fait courir les enfants à l’ouverture du film.

Michel a pu renouer avec un copain de la colonie et visiter les lieux pour la première fois grâce à lui. Cependant, les forêts dont il se souvenait de sa jeunesse ne sont désormais plus qu’une autoroute et des fermes. Lors d’une tournée d’un mois avec l’équipe du film, il ne peut s’empêcher de penser à son frère avant chaque projection. Frère, avec Yvan Attal et Mathieu Kassovitz, est basé sur Michel et Patrice de Robert de Lafregeyre.

Ils ont été laissés dans un bois pendant sept ans, complètement seuls, après que leur mère les ait abandonnés. Le premier, aujourd’hui âgé de 78 ans, se souvient de cette folle histoire. Michel de Robert de Lafregeyre, 78 ans, se caractérise par sa silhouette élancée, son apparence soignée et ses mains longues et soyeuses.

Rien n’indique que lui et son frère Patrice aient eu une enfance idyllique en tant qu’enfants indomptés dans les bois. Le cinéaste Olivier Casas a été captivé par ce récit et a décidé d’en faire un film. Ce film. Yvan Attal et Mathieu Kassovitz incarnent respectivement “Mic” et “Pat” dans le prochain film “Brothers”, qui sort mercredi.

Ce film est basé sur « l’histoire vraie » de deux petits garçons âgés de cinq et sept ans. Leur mère journaliste les quitte à l’été 1948. Elle travaille pour le quotidien Combat. Sans jamais revenir les récupérer, elle les avait laissés dans une colonie de vacances près de La Rochelle. Michel a expliqué la suite lors d’un entretien en avant-première avec l’AFP.

Lorsque les enfants retrouvent le corps du propriétaire de la colonie, qui s’est suicidé, ils décident de partir après neuf mois là-bas. “Garçon, nous devons courir”, s’exclame Pat en m’attrapant par le col. “Michel de Robert de Lafregeyre” me vient. Ils passèrent ensuite sept ans dans une cabane dans un espace boisé proche de Châtelaillon-Plage, jouissant d’une “extrême liberté” tout en se nourrissant de baies, de poissons et de lièvres.

À cette époque, ils se sont rapidement adaptés puisqu’ils n’avaient pas d’autre choix. Pour rester en vie, nous avions besoin de manger. Le chasseur Patrice est parti et j’ai transpercé le lapin. Notre capacité à travailler ensemble a été cruciale pour notre existence continue. De plus, les deux enfants pouvaient compter sur le camping des Voyageurs adjacent et sur l’infirmière de la base militaire locale.

“Personne n’essayait de nous trouver”

Il reste peu d’éclairs des années précédant la forêt, selon Michel. L’appartement en ville, le nez verruqueux de la femme de ménage et les petites voitures Dinky Toy. “Notre mère, femme libre et indépendante, n’est pas faite pour avoir des enfants”, telles sont les paroles prononcées par cet ancien architecte.

Les pères des deux frères n’avaient aucun lien de parenté car ils ont été conçus hors mariage. Même la préfecture n’a pas été informée de leur disparition. Rappelant le générique du film, il est mentionné que 340 000 enfants en Europe ont été séparés de leur foyer après la Seconde Guerre mondiale. “Nous avons réalisé que nous étions invisibles, que personne ne cherchait à nous retrouver”, explique Michel.

Patrice, étant le premier-né, était à la fois mon père, ma mère et mon frère. Il n’y avait que lui et sa famille. Le frère cadet affirme que, malgré son souvenir d’avoir été malade à cause du froid, ils ne sont jamais devenus vraiment malades alors qu’ils étaient abrités par les arbres. Patrice est né avec un certain nombre de problèmes de santé qui se sont manifestés par l’infertilité à mesure qu’il vieillissait, notamment la malnutrition.

Il s’est suicidé en 1993, alors qu’il avait 48 ans. Alors que Michel affirme n’avoir consulté un médecin que deux ou trois fois dans sa vie, d’autres peuvent ne pas être d’accord. Nous avons pris soin de nous pendant que nous étions blessés. On regarde son sosie, Yvan Attal, soigner tout seul une grave blessure. Le lien entre frères est le point fort du film. Le septuagénaire conclut que la vie en forêt n’a pas d’importance.

Le cloisonnement

Leur mère est venue chercher les frères en 1956 après que leur grand-mère les ait reconnus dans la région où ils travaillaient comme ostréiculteurs. Deux tuteurs basés à Paris ont pour mission de préparer les enfants à l’école à leur retour. “Une année d’enfer” avant d’envoyer l’un dans un lycée à Paris et l’autre dans un internat du Nord-Pas-de-Calais. Même s’ils se réunissent cet été pour passer à l’action, la séparation sera encore dure.

Patrice, qui dirigeait une clinique en Alsace, est décédé, même s’ils entretenaient jusque-là des contacts étroits. C’est une histoire dans laquelle nous étions tous les deux concernés, et Michel n’en a parlé à personne avant sa disparition. Le partager était inutile. Après avoir fait part à Olivier Casas de son étonnement de le voir sculpter un morceau de bois à l’effigie d’un “Indien Cherokee” lors d’un week-end, parti avec des amis il y a neuf ans, Casas a été surpris.

Au fil des années, le scénario a aboutilors de son enquête, le cinéaste découvre l’acte de décès de l’homme à Châtelaillon ; c’est sa pendaison qui fait courir les enfants à l’ouverture du film. Michel a pu renouer avec un ami de la colonie et visiter à nouveau le site, tout cela grâce à Olivier Casas.

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

error: Le contenu est protégé !!