Répandez l'amour du partage
Céline Imart Mari
Céline Imart Mari

Céline Imart Mari – Céline Imart est une femme politique, communiste et céréalière française. Elle est née le 24 août 1982 à Toulouse, Haute-Garonne. Elle est membre de la Fédération nationale des syndicats agricoles (FNSEA), porte-parole d’Intercéales et candidate numéro deux des Républicains aux prochaines élections européennes.

Les jeunes et leurs parcours académiques

L’ESSEC et l’Institut d’études politiques de Paris étaient présents en présence de Céline Imart. De plus, elle possède un certificat en gestion professionnelle d’entreprise agricole et possède de l’expérience en matière de correspondance.

L’expérience professionnelle

Elle a supervisé pendant deux ans les finances d’une filiale chilienne du groupe Vincent Bolloré. Peu de temps après son retour en France, elle commence à travailler pour le cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers à Paris. Après avoir quitté son emploi dans la finance en 2010, elle hérite d’une exploitation de 230 hectares près du Tarn.

Ses cultures comprennent des céréales comme le sorgho ou le blé dur, des graines oléagineuses, une variété de graines, du maïs, de la luzerne, etc. “Cette sécurité de l’eau me permet de préserver les cultures locales”, dit-elle à propos de sa méthode d’arrosage en été, qui consiste à stocker l’eau dans un réservoir situé sur une colline, puis à l’utiliser lors des périodes de chaleur extrême.

Elle a été vice-présidente des Jeunes Agriculteurs de 2010 à 2015 et a été sélectionnée au Conseil économique, social et environnemental. Elle a accusé le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon d’avoir “insulté les agriculteurs français” lors de leur débat en 2016 dans l’émission Des mots et des actions de France 2.

Elle a déclaré que les opérateurs ne disposaient pas d’un substitut suffisant au glyphosate lorsque l’interdiction a été imposée en 2018 lors d’un débat avec Nicolas Hulot. De plus, elle est une habituée des conférences TEDx de Toulouse. En plus d’être membre de la Fédération nationale des syndicats agricoles (FNSEA) et du syndicat général des producteurs de maïs, elle est également porte-parole d’Intercéales, une interprofession française qui défend la filière céréalière.

Céline Imart Mari

Elle est candidate à la deuxième place de la liste Les Républicains de François-Xavier Bellamy aux élections européennes de 2024. Il y est affirmé qu’« harmoniser les normes au niveau européen, mieux tracer l’origine des produits, faire un choix clair entre une agriculture européenne ouverte, qui lutte sur les marchés mondiaux avec les mêmes armes que ses concurrents et une agriculture plus réglementée, mais il faut également davantage de protection.

Éric Ciotti, qui disait : “elle est le symbole de cette France du travail qui fait vivre son pays”, est associé à sa sélection. Aux prochaines élections européennes du 9 juin, l’agriculteur de 36 ans sera candidat comme numéro deux de la liste Les Républicains. Elle gravit les échelons de la direction financière de grandes entreprises et du conseil avant d’hériter de la ferme céréalière de ses parents et de devenir une figure marquante des médias agricoles.

François-Xavier Bellamy pourrait se réjouir de la presse positive, même si ses efforts pour enrôler Fabrice Leggeri, l’ancien patron de Frontex, n’ont pas aidé le Rassemblement national. Céline Imart, céréalière tarnaise de 36 ans, est actuellement la deuxième candidate du parti Les Républicains (LR) aux élections européennes de 2024.

Femme de terrain, rurale, passionnée d’agriculture et engagée depuis plusieurs années pour défendre le monde agricole et ses filières », tel était son pitch au Figaro dimanche 18 février. Elle a ajouté : “Nous nous battrons pour une France décisive en Europe”. Elle s’est rendue pour la première fois dans une ferme avec Éric Ciotti et François-Xavier Bellamy lundi en Seine-et-Marne.

Porte-parole d’Intercéales

Céline Imart a décidé de reprendre l’entreprise familiale dans le Tarn après avoir été diplômée de Sciences Po Paris et de l’Essec. Intercéales est un syndicat interprofessionnel qui fédère les céréaliers, coopératives et exportateurs français ; elle est également leur porte-parole.

Personnalité des médias agricoles

Ni le public ni l’élite politique ne connaissent cette résidence Aguts pouvant accueillir 200 personnes. En 2018, le 22 novembre, les téléspectateurs ont pu la voir dans “L’émission politique” de France 2 avec Nicolas Hulot. La politique agricole commune (PAC) de l’UE a notamment été défendue avec ténacité par le trentenaire.

En outre, ils ont été sévères dans leurs critiques à l’égard de l’interdiction « brutale » du glyphosate.
Progressivement, elle s’impose comme un acteur incontournable du paysage agricole français. Elle a été vice-présidente de l’organisation des Jeunes Agriculteurs, qui a appelé fin janvier au “blocus” de Paris, et est actuellement membre du conseil d’administration de l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM).

Elle a fait plusieurs apparitions vidéo à l’époque pour critiquer les réglementations qui affectent le secteur agricole. Il a donné une conférence de vingt minutes à TedX Toulouse intitulée « Idées préconçues, réalités de l’agriculture » et elle est devenue virale, avec plus d’un demi-million de vues sur YouTube. Elle est apparue dans “Des mots et des actes” en mai 2016 pour débattre du candidat à la présidence de l’époque, Jean-Luc Mélenchon. Il était accusé d’avoir “insulté les agriculteurs français”.

Avant de rejoindre Bolloré, j’étais directeur financier d’une filiale

Bien qu’elle ait hérité de ses parents 150 ha de maïs, de blé, de colza et de tournesol, Céline Imart maîtrisait déjà l’art de la construction rhétorique et son image d’agricultrice, deux traits inhabituels en politique. Diplômé de Sciences Po et de l’Essec, cet homme a travaillé comme directeur financier pour de grandes entreprises mondiales.

Selon un portrait local de La Dépêche de 2012, elle a été pendant deux ans directrice financière d’une filiale chilienne du groupe Bolloré. Selon un reportage du Figaro de 2023, elle est revenue à Paris et a rejoint PricewaterhouseCoopers (PwC), l’un des plus grands cabinets de conseil de la ville.

Rendre l’agriculture européenne plus transparente

Elle a exprimé ouvertement son soutien aux progrès de la biotechnologie agricole tout en condamnant ses obstacles, et elle est une opposante cinglante aux ONG environnementales. «Sociétalement, on nous empêche d’utiliser ces innovations», a-t-elle commenté dans une publication professionnelle de l’Association française des biotechnologies végétales, citée par Le Nouvel Obs.

Elle prône un retour au mode de vie agricole idyllique présenté dans “Martine à la ferme” afin de conquérir le public. Dans une interview accordée à La Croix en février 2016, elle a appelé à un « débat apaisé » qui éviterait de stigmatiser les pesticides ou ceux qui les utilisent. Des mesures « simples, mais urgentes » doivent être prises, comme elle l’a mentionné précédemment.

“Nous devons harmoniser les normes au niveau européen, améliorer la traçabilité de l’origine des produits et faire un choix clair entre une agriculture plus réglementée mais aussi plus protégée et une agriculture européenne ouverte qui rivalise sur les marchés mondiaux avec les mêmes armes que ses concurrents”, a-t-elle déclaré.

Ce céréalier tarnais, multi-diplômé et au profil entrepreneurial, a été filmé dans une exploitation de Seine-et-Marne lundi 19 février. Il est méconnu du grand public mais bien connu du milieu agricole. secteur. Regardez qui c’est ! Il n’y a absolument aucune information véhiculée par son visage. En revanche, cet agriculteur de 36 ans est le numéro deux de François-Xavier Bellamy pour les élections européennes du 9 juin sur la liste Les Républicains.

En raison de son rôle de premier plan dans les médias agricoles, elle est également largement reconnue en dehors de celui-ci. Sur le plan professionnel, elle a supervisé la ferme céréalière de ses parents après avoir travaillé comme consultante et directrice financière pour de grandes entreprises.

Un parcours très créatif

Malgré ses résultats académiques, Céline Imart choisit de prendre la direction de l’entreprise familiale tarnaise. Elle a fréquenté Sciences Po Paris et l’Essec. Intercéales est un syndicat interprofessionnel qui fédère les céréaliers, coopératives et exportateurs français ; elle est également leur porte-parole. Céline Imart est une agricultrice au parcours atypique qui est porte-parole d’Intercéales, une organisation interprofessionnelle qui fédère céréaliers, coopératives et exportateurs français.

Personnalité des médias agricoles

Ni le public ni l’élite politique ne connaissent cette résidence Aguts pouvant accueillir 200 personnes. Un reportage de BFMTV précise que le 22 novembre 2018, les téléspectateurs de l’émission « Politique » de France 2 ont pu la voir aux côtés de Nicolas Hulot. La politique agricole commune (PAC) de l’UE a notamment été défendue avec ténacité par le trentenaire.

L’article poursuit en disant qu’ils ont également été sévèrement critiques à l’égard de l’interdiction « brutale » du glyphosate. Progressivement, elle s’impose comme un acteur incontournable du paysage agricole français. Elle a été vice-présidente de l’organisation des Jeunes agriculteurs, qui a réclamé fin janvier un “blocage” de Paris, et est aujourd’hui membre du bureau de l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM).

Diverses factions politiques en Europe tentent de juguler la crise agricole quatre mois avant le vote. Un article de RTL met en avant les différents diplômes de la candidate, notamment le fait qu’elle est une jeune femme originaire de la campagne française, elle aussi très qualifiée. Son profil est très recherché et elle sait se défendre à la télévision. Il a également été invité à adhérer à la liste du parti présidentiel.

Mais Céline Imart a choisi de s’aligner sur le Parti républicain. Chemise à petits carreaux bleus, queue de cheval et baskets. Derrière son extérieur décontracté se cache une femme volontaire et réaliste. Céline Imart, 41 ans, dirige depuis 13 ans l’exploitation familiale près de Cuq Toulza (Tarn) tout en étant mère, épouse et, depuis quelques jours, femme politique.

Malgré sa relative obscurité en dehors de la communauté agricole, le céréalier vient d’être placé deuxième sur la liste LR pour les élections européennes de 2024, derrière seulement François-Xavier Bellamy. Un obstacle énorme pour cet agriculteur pionnier.

Céline Imart Mari
Céline Imart Mari

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

error: Le contenu est protégé !!